Libérez la valeur de votre résidence pour rembourser vos dettes.| Banque HomEquity.

Le plaisir de donner?

Par Steven Ranson

De nos jours, nous accordons beaucoup d’attention à la génération des millénaires, les moins de 35 ans qui ont une approche du travail et de la vie très individualiste et basée sur les valeurs.

Les millénaires sont aussi un groupe de personnes élevées par des parents attentifs et aisés, qui font face au plus gros défi générationnel en matière de propriété. L’explosion des prix des résidences – surtout dans les grands centres urbains – représente un écart financier presque infranchissable. À moins, bien sûr, que leurs parents les aident à acheter leur résidence.

Pour plusieurs parents, aider leurs enfants adultes à établir leur propre famille et leur foyer est une de leurs plus importantes priorités. Mais à une époque où les Canadiens sont aux prises avec des niveaux record de dettes – et entament souvent leur retraite avec une hypothèque à payer –, cela peut contribuer à accentuer la pression financière.

Avec les Fêtes qui viennent tout juste de se terminer, la Banque HomEquity a entrepris une étude afin de mieux comprendre les priorités en matière de dépenses des Canadiens de plus de 55 ans. Les questions portaient sur les habitudes de dépense, la propriété résidentielle et le soutien aux enfants et aux petits-enfants. Ce sondage a été mené au Zoomer Show 2017 de Toronto, auprès de 682 participants.

Les résultats du sondage ont révélé une génération dont les priorités financières avaient significativement changé. Notre étude indique que les retraités d’aujourd’hui mettent plus l’emphase sur aider leurs enfants et leurs petits-enfants pour leur éducation, leur résidence et leurs dépenses imprévues.

21 % des répondants ont indiqué avoir fourni un soutien financier à leurs enfants ou petits-enfants, les aidant dans les événements marquants de leur vie, comme acheter une résidence ou se marier. 14 % ont indiqué que des enfants ou petits-enfants vivaient présentement avec eux.

5 % fournissent un soutien continu pour la garde d’enfants de proches plus jeunes. Et lorsqu’on leur a demandé ce qu’ils feraient s’ils recevaient un gros montant d’argent, une grande proportion a déclaré vouloir l’utiliser pour les frais de subsistance de base comme le remboursement de dettes ou les dépenses de soins de santé.

C’est un portrait grandement différent de celle des années passées et ça reflète un changement dans les possibilités économiques offertes aux Canadiens plus jeunes :

La pression financière à laquelle font face les millénaires canadiens affecte également les générations plus vieilles – et cette situation change la façon dont les Canadiens de plus de 55 ans établissent leurs priorités et vivent leur vie.

Comment ça fonctionne?

Comment ça marche

Si vous êtes comme plusieurs Canadiens de 55 ans ou plus, la majeure partie de ce que vous possédez entre dans deux catégories : la valeur nette de votre propriété...

En savoir plus

CHIP a fait leur bonheur

"Mary M., Pritchard (Colombie-Britannique)Des changements importants peuvent survenir à n’importe quel moment. Pour Marie, 67 ans, son divorce après 40 ans de mariage a présenté quelques...

Pour en savoir davantage -