Homme confortablement assis et lisant un livre dans une maison, heureux de la sécurité offerte par l'hypothèque inversée canadienne pour laquelle ses aînés avaient opté.

Les hypothèques inversées au Canada et leur impact sur les héritiers

Comment les hypothèques inversées affectent-elles les héritiers?

Les aînés canadiens bénéficient d’une excellente façon de profiter de la valeur nette de leur résidence. Comme le prix des habitations a plutôt tendance à augmenter, la valeur nette d’une propriété augmente aussi. Les propriétaires peuvent utiliser la valeur nette de leur résidence en accédant à plusieurs types de prêts sur valeur domiciliaire, comme les marges de crédit hypothécaires, le refinancement, les deuxièmes hypothèques et, bien sûr, les hypothèques inversées. Certains des facteurs qui déterminent le type de prêt qui devrait être choisi comprennent : l’âge, l’historique de crédit, le revenu actuel, la nature des exigences monétaires (court ou long terme), s’il y a déjà une hypothèque sur la propriété ainsi que la santé des propriétaires. Les propriétaires âgés de 55 ans ou plus qui disposent d’une valeur nette positive sur leur résidence peuvent opter pour une hypothèque inversée. La terminologie des hypothèques inversées peut effrayer certaines personnes qui pourraient croire que si elles optent pour un prêt hypothécaire inversé, l’héritage qu’elles pourraient laisser à leur conjoint ou à leurs enfants est menacé. Toutefois, les hypothèques inversées sont un excellent moyen d’augmenter les liquidités tout en contribuant à assurer un héritage.

Comprendre les hypothèques inversées canadiennes

En termes simples, une hypothèque inversée, c’est un prêt sur la valeur nette d’une habitation. Un couple peut opter pour un prêt hypothécaire inversé sur cette valeur nette et ainsi bénéficier d’argent comptant pour des dépenses ou d’autres besoins. Cela peut s’avérer fort utile pour les aînés puisque le revenu provenant d’une hypothèque inversée n’affecte aucunement les prestations de la Sécurité de la vieillesse ou le Supplément de revenu garanti ni même tout revenu provenant de régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER). De plus, les fonds obtenus ne sont pas imposables. Il n’y a aucun paiement à effectuer sur le prêt pendant toute la durée de l’hypothèque et les clients demeurent les seuls propriétaires de la résidence. L’argent provenant du prêt peut être versé sous plusieurs formes, en fonction des désirs et des besoins des clients. Les fonds provenant d’une hypothèque inversée peuvent être obtenus sous forme de somme forfaitaire ou en versements partiels subséquents. Cela permet beaucoup de souplesse. Dans des situations où il y a deux conjoints, si l’un des deux décède, l’autre peut toujours garder la propriété et y rester.

Échéance du prêt pour les hypothèques inversées au Canada

Comprendre ce qu’est une hypothèque inversée au Canada fait partie de l’équation. Les hypothèques inversées viennent à échéance lorsque les propriétaires n’occupent plus la résidence. Cela peut être attribuable au fait qu’un des conjoints ou les deux soient décédés, qu’ils vendent la propriété ou qu’ils déménagent. Lorsque ces situations surviennent, le prêt arrive à échéance et l’intérêt dû s’ajoute au montant du prêt hypothécaire et le montant total doit alors être remboursé. Souvent, le prêteur précisera un moment pour régler la succession afin d’assurer que les héritiers ont le temps de prendre les mesures voulues concernant les fonds pour rembourser l’hypothèque inversée, s’ils le souhaitent. Normalement, la succession est vendue pour rembourser le capital de l’hypothèque inversée ainsi que l’intérêt accumulé. Les fonds restants après le règlement du prêt sont remis à la succession.

Bénéfice direct aux héritiers

Contrairement à ce qui se passe chez nos voisins du sud, les hypothèques inversées au Canada sont hautement réglementées tant au niveau de l’emprunteur que du prêteur. Un conjoint survivant a le droit de continuer à occuper la résidence pour le reste de sa vie ou jusqu’à ce qu’il ne soit plus en mesure de l’occuper. Celui-ci n’a pas à effectuer de paiements ni à rembourser le prêt. De plus, il ne peut pas être forcé de vendre la propriété tant qu’il l’occupe. Tant et aussi longtemps que l’entretien nécessaire est effectué et que l’impôt foncier est payé, il n’y a aucun problème.

Les bénéficiaires ou les enfants qui ont droit à la succession ont le choix de rembourser le prêt hypothécaire inversé ou d’opter pour la vente de la résidence afin de rembourser le prêt. Comme mentionné précédemment, le prix des propriétés augmente au fil du temps. Tout gain provenant de la vente de la résidence, après que le prêt et les intérêts aient été remboursés, est remis aux héritiers. Bien que plusieurs facteurs peuvent affecter le montant d’argent que recevra la succession, habituellement, ça représente environ 50 % de la valeur de la propriété. Comment est-ce possible? En partie parce que le montant total du prêt est limité à un certain pourcentage de la valeur nette garantie.

Une protection contre les incertitudes financières tant pour les aînés que leurs héritiers

Un des aspects moins connus concernant les hypothèques inversées est le fait qu’elles aident à prévenir, dans certains cas, l’insécurité financière causée par un conjoint qui décède. Dans plusieurs cas, les enfants des propriétaires qui optent pour une hypothèque inversée possèdent aussi leur propre propriété. Les héritiers qui ne possèdent pas de résidence ont la possibilité de rembourser le prêt hypothécaire inversé ainsi que l’intérêt accumulé et de garder la propriété. Ils peuvent également utiliser le produit excédentaire provenant de la vente pour l’investir dans une autre habitation ou répondre à des besoins financiers immédiats. Pour les aînés canadiens, une hypothèque inversée est une façon de complémenter un revenu fixe et d’assurer la protection de leur héritage.
Souvent, les conjoints et les futurs bénéficiaires approuvent l’utilisation d’une hypothèque inversée. Bien que les raisons peuvent varier, le fait que les aînés obtiennent ainsi une sécurité financière, que leurs héritiers soient pris en considération et que leur héritage soit assuré aide les enfants à comprendre les avantages d’une hypothèque inversée pour leurs parents.

Les hypothèques inversées ne sont pas pour tout le monde et elles ne sont certainement pas une solution à tous les problèmes financiers. Toutefois, pour ceux qui opteraient pour une hypothèque inversée, elle peut faire la différence entre sécurité financière et calamité financière. Un prêt hypothécaire inversé CHIP est une excellente solution pour donner aux aînés qui possèdent une valeur nette positive sur leur résidence la tranquillité d’esprit en sachant que leur bien-être financier est assuré et que leurs enfants ou bénéficiaires ne sont pas soustraits de l’équation. Ceux qui désirent en savoir plus devraient communiquer avec un fournisseur canadien d’hypothèques inversées CHIP qui sera en mesure de leur expliquer tous les détails des avantages et des éventuels inconvénients.

Comment ça fonctionne?

Comment ça marche

Si vous êtes comme plusieurs Canadiens de 55 ans ou plus, la majeure partie de ce que vous possédez entre dans deux catégories : la valeur nette de votre propriété...

En savoir plus

CHIP a fait leur bonheur

"Mary M., Pritchard (Colombie-Britannique)Des changements importants peuvent survenir à n’importe quel moment. Pour Marie, 67 ans, son divorce après 40 ans de mariage a présenté quelques...

Pour en savoir davantage -